Appel
Prenons en main l'avenir de nos universités !


En Île de France, huit COMUE (communautés d’universités et d’établissements) ont été constituées au gré des circonstances, conjuguant souvent improvisation et opportunisme à défaut d’une vision stratégique globale. Le résultat est catastrophique. Alors que simplification et cohésion étaient au premier rang des objectifs avancés par les promoteurs de la réforme, le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche en Île de France est devenu illisible et incohérent. Alors que l’on prétendait combler le fossé entre grandes écoles et universités, on assiste au contraire à des tiraillements de plus en plus marqués.

La COMUE Sorbonne Paris Cité (SPC) est la parfaite illustration d’un processus à la dérive. Dans la précipitation, sans diagnostic, sans projet, sans l’adhésion de la communauté universitaire, les présidents d’université ont décidé de lancer leurs établissements dans un processus de fusion. Le périmètre de cette fusion, source de conflits entre les présidents, a déjà changé depuis son annonce publique en juin dernier. La seule justification avancée dans cette marche folle est une hypothétique tentative de retrouver l’IdEx perdu… Et les présidents veulent aller très vite : les CA de chaque établissement seront consultés en décembre pour approuver une « feuille de route ». Du reste, ils arguent de cette prétendue urgence pour justifier leur refus de consulter l’ensemble de la communauté concernée. Pendant ce temps, notre université passe à côté des véritables enjeux.

Cessons cette fuite en avant. Grosse université n’est pas synonyme de grande université. Ce n’est pas la taille qui fonde la renommée et l’attractivité des universités de référence au niveau international, mais une identité forte construite dans la durée, des domaines de pointe reconnus et la cohérence d’une vision politique, en formation comme en recherche.

Cette fusion n’apporterait aucune réponse ambitieuse et pérenne aux nouveaux défis que doit relever l’université. Elle ne réglerait pas davantage les problèmes que nous rencontrons quotidiennement. En revanche, elle aboutirait à la dégradation de nos conditions de travail, à commencer par celles des personnels BIATSS. Nous ne voulons pas de centres de décisions encore plus éloignés, de lourdeurs administratives aggravées, de services éparpillés, de nouvelles barrières dans nos coopérations universitaires qui vont bien au-delà d’une seule COMUE. Par-delà les difficultés, nous sommes fiers de la qualité du travail que nous réalisons, tant en recherche qu’en formation, et nous sommes attachés à des universités de taille raisonnable, permettant d’expérimenter de nouvelles démarches, de faire vivre le dialogue entre disciplines sur des campus mélangés où les étudiants peuvent trouver l’ensemble des services nécessaires à leur cursus.

Si des restructurations s’avèrent nécessaires, elles doivent rassembler la communauté universitaire. Elles ne peuvent être motivées par des appels d’offres tels que l’IdEx : il faut voir plus loin ! Et c’est à toute la communauté universitaire, sur la base d’un bilan, de principes et de valeurs, d’élaborer des projets d’avenir qui soient réellement porteurs de progrès.

Cela demande du temps, de la réflexion, la mobilisation de la communauté universitaire, dans toute sa diversité. Cela doit avoir du sens.

Nous appelons donc les présidents de nos universités à renoncer à leur calendrier, en particulier aux votes des CA en décembre 2016 sur le projet de fusion, et à reprendre le travail par le début : inviter l’ensemble de la communauté universitaire à réfléchir à une ambition collective fondée sur un véritable bilan (dont celui de la COMUE), à imaginer plusieurs scénarios la concrétisant, à créer les conditions du débat et in fine à mettre en place une consultation de la communauté universitaire.


La pétition signée sera adressée aux présidents de nos universités, à l'administrateur provisoire de SPC, à Thierry Mandon, secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et à Manuel Valls, Premier Ministre.


Pour signer l'appel, c'est ici !

Pour nous contacter: appel(at)avenirdenosuniversites.fr


Premiers signataires à Paris Diderot:

S. Berroir (EC, UFR GHES, Univ. Paris Diderot), M. Beugnet (EC, UFR Etudes Anglophones, Univ. Paris Diderot), M. Boussahba-Bravard (EC, UFR Etudes Anglophones, Univ. Paris Diderot), C.-A. Brisset (EC, UFR LCAO, Univ. Paris Diderot), M. Cazayous (EC, VP CFVU, UFR Physique, Univ. Paris Diderot), C. Chacon (BIATS, élu au CA, Univ. Paris Diderot, SGEN-CFDT), Y. Charon (EC, UFR Physique, Univ. Paris Diderot, directeur d’UMR de 2006 à 2014), C. Delporte (EC, directrice adjointe UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), R. Denis (BIATS, élu au CT, Univ. Paris Diderot, FERC-Sup CGT), M. Duplay (EC, UFR Etudes Anglophones, Univ. Paris Diderot), L. Faret (EC, UFR GHES, Univ. Paris Diderot), H. Fauconnier (EC, directeur UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), S. Fourmond (EC, élu à la CR, UFR STEP, Univ. Paris Diderot), I. Gallagher (EC, directrice UFR Mathématique, Univ. Paris Diderot), F. Gallet (EC, UFR Physique, Univ. Paris Diderot, directeur d’UFR de 2012 à 2016), F. Graner (EC, président du conseil scientifique de l’UFR Physique, Univ. Paris Diderot), M. Habib (EC, élu au CA, UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), A. Horiuchi (EC, UFR LCAO, Univ. Paris Diderot), F. Jouve (EC, UFR Mathématiques, Univ. Paris Diderot), J.-C. Lacroix (EC, élu à la CR, UFR Chimie, Univ. Paris Diderot), F. Laroussinie (EC, UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), A. Lété (EC, directrice adjointe UFR LAC, Univ. Paris Diderot), E. Marty (EC, UFR LAC, Univ. Paris Diderot, IUF), F. Maurel (EC, UFR Chimie, Univ. Paris Diderot), L. Merel (EC, UFR Mathématiques, Univ. Paris Diderot), C. Mering (EC, directrice adjointe UFR GHES, Univ. Paris Diderot), J.-F. Mestre (EC, élu au CA, UFR Mathématiques, Univ. Paris Diderot), P. Minacori (EC, UFR EILA, Univ. Paris Diderot), F. Métivier (EC, UFR STEP, Univ. Paris Diderot), T. Moisson (BIATS, élu au CA, Univ. Paris Diderot, FERC-Sup CGT), M. Pagani (EC, président du conseil scientifique de l’UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), S. Patron (EC, UFR LAC, Univ. Paris Diderot), L. Perez (EC, directrice UFR GHES, Univ. Paris Diderot), P. Petitier (EC, UFR LAC, Univ. Paris Diderot), F. Prévot (EC, directeur du Département de Sciences Exactes, UFR Chimie, Univ. Paris Diderot), D. Rabaté (EC, UFR LAC, Univ. Paris Diderot, IUF), P. Ratajczak (Chercheur, élu au CA, IUH, Univ. Paris Diderot), F. Richard (BIATS, UFR Physique, Univ. Paris Diderot), Y. Rizopoulos (EC, directeur adjoint UFR GHES, Univ. Paris Diderot), P. Rozière (EC, élu au CFVU, UFR Mathématiques, Univ. Paris Diderot), R. Salado (EC, UFR LAC, Univ. Paris Diderot), A. Saurin (Chercheur, UFR Informatique, Univ. Paris Diderot), P. Schor (EC, UFR Etudes Anglophones, Univ. Paris Diderot), S. Smadja (EC, élue au CA, UFR LAC, Univ. Paris Diderot), D. Struve (EC, directeur UFR LCAO, Univ. Paris Diderot), P.-O. Toulza (EC, élu à la CR, UFR LAC, Univ. Paris Diderot) J. Vignes (EC, directeur UFR LAC, Univ. Paris Diderot), M.-J. Voisin (EC, élue au CA, UFR GHES, Univ. Paris Diderot).

Premiers signataires à Paris Descartes:

F. Alarcon (EC, Univ. Paris Descartes), O. Allain (MCF, Univ. Paris Descartes), A.-S. Armand (Univ. Paris Descartes), E. Auzeméry (Bibliothécaire, Univ. Paris Descartes, élue FSU), M. Basterra (PRCE, IUT Univ. Paris Descartes), D. Boniface (ADTRF Logistique, Univ. Paris Descartes), S. Boulay (Univ. Paris Descartes), H. Chardin (MCU-PH, Univ. Paris Descartes), Th. Collins (PU Univ. Paris Descartes), D. Costaouec (EC Sciences du langage, Univ. Paris Descartes), J. Dedecker (Univ. Paris-Descartes), C. Delgoulet (MCU, Univ. Paris Descartes), A. Estrade (PR, Univ. Paris Descartes), M. Francois-Eugene (adjoint administratif, Univ. Paris descartes), J.-F. Gaucher (EC, Elu au CT, UFR pharmacie, Univ. Paris-Descartes), N. Girault-Lidvan (EC, élue CFVU, UFR Institut de Psychologie, Univ. Paris Descartes), S. Henaff (Responsable RH Paris Descartes), B. Herot, (Adjoint univ. Paris Descartes), F. Leclerc (MCU, Univ. Paris Descartes), F. Ledon (PRCE, IUT Univ. Paris Descartes), G. Mahé (MCF,UFR math-info, Univ. Paris Descartes, élu FSU au CT), N. Mahé (EC, élue CFVU, Faculté de Pharmacie, Univ. Paris Descartes), J.-P. Martiniere (Chef service Patrimoine Immobilier, Faculté de Médecine, Univ. Paris Descartes), Ch. Mouchiroud (MCF, Psychologie différentielle, Univ. Paris Descartes), S. Moutier (Professeur de psychologie du développement, Univ. Paris Descartes), Th. Nazzi (DR CNRS, Univ. Paris Descartes), Ph. Oliviéro (Elu CA "Descartes Démocratie", MCF, IUT Univ. Paris-Descartes, D. Paccagnella (Bibliothécaire, Univ. Paris-Descartes), P. Petit (DR CNRS, Univ. Paris-Descartes), M. Rouxel (Univ. parisdescartes), M. Salem (Faculté de Pharmacie, Univ. Paris Descartes), S. Salvary (élu au CT, Univ. Paris Descartes), S. Hanneton (MCU, Univ. Paris Descartes), S. Turcaud (Univ. Paris Descartes), B. Verdon (Professeur de Psychologie clinique, Univ. Paris Descartes), D. Vergilino-Perez (PR, Institut de Psychologie, Univ. Paris Descartes).

Voir la liste complète des signataires